Site Loader
Lycée Guez de Balzac, Place Beaulieu 16 000 Angoulême

Étudiants de Classe Préparatoire aux Grandes Écoles du Lycée Guez de Balzac à Angoulême, nous nous mobilisons depuis plusieurs mois dans le cadre d’un projet de mémoire historique mené par notre professeur d’espagnol Mme Jean Virginie, en collaboration avec l’Association des Espagnols de Charente (APFEEF) et les derniers survivants de la Retirada espagnole. Nos travaux visent à réaliser un document-témoignage afin de transmettre l’histoire de ces derniers refugiés pour que leur mémoire perdure et que leur passé ne reste pas dans l’ombre, comme cela fut le cas jusqu’à récemment.

Après plusieurs mois de recherches aux archives départementales avec Céline Brunaud-Grandvaud, membre de l’association en charge de ce travail de mémoire, et suite à de nombreuses rencontres riches en émotions avec les derniers exilés républicains fuyant l’Espagne franquiste, la projection de ce documentaire est prévue le mardi 11 juin à 18h00 dans la salle de conférence du lycée Guez de Balzac.

Dans ce document-témoignage, Pierre Martín-Iroz nous raconte, ému, ses souvenirs d’enfance, depuis son arrivée en Charente à l’âge de 8 ans jusqu’à aujourd‘hui. Fuyant le régime autoritaire franquiste, accompagné de son amie Conchita Gutiérrez-Rodriguez Vega Martín, ils sont d’abord emprisonnés à Cognac, puis au camp de la Combe aux Loups à Ruelle-sur-Touvre, avant d’être enfermés dans le Camp des Alliers à Sillac, qu’ils ne quitteront pas avant la fin de la guerre.

Nous sommes allés à leur rencontre, et après plusieurs journées de tournage et de bouleversants échanges quant au passé de Pedro, Conchita mais aussi de leur amie Benedicta Lahoz-Cameo, nous sommes aujourd’hui fiers de pouvoir mettre des mots ainsi que des images sur ces événements tragiques. « J’ai lutté pour vivre et raconter cette Histoire, notre histoire », c’est les yeux pleins de larmes que Béné nous raconte l’enfer qu’elle a vécu au quotidien pendant toutes ces années, avec ses sœurs et ses parents.

A l’heure où le devoir de mémoire se fait de plus en plus nécessaire, il semble important de rappeler qu’Angoulême est la première ville d’où est parti le premier train de déportation lors de la Seconde Guerre mondiale. Pas moins de 927 républicains espagnols furent déportés aux yeux de tous.

Afin de ne pas oublier ces parcours tragiques, afin de rendre hommage à nos « rescapés » comme ils aiment s’appeler, afin d’apporter notre pierre à cet édifice essentiel qu’est l’Histoire, les membres de l’association et nous, étudiants de Prépa, vous convions à la projection du document-témoignage le mardi 11 juin à 18h00 dans la salle de conférence du lycée Guez de Balzac.

 

 

Céline Maurin, Pierre Escolano, Mathis Larour

(Étudiants en CPGE littéraire au Lycée Guez de Balzac à Angoulême)

Post Author: prepalitt-GuezdeBalzac-16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *