Au terme de deux années de classe préparatoire au lycée Guez de Balzac, j’ai intégré l’Ecole du Louvre. L’enseignement pluridisciplinaire de cette prépa m’a permis, non seulement de développer et d’approfondir ma culture générale, mais aussi d’améliorer mon expression écrite et de me préparer au mieux aux conditions de ce concours.

L’admission à l’Ecole du Louvre se fait par le biais d’un test probatoire de trois heures. La première partie de ce test est composée d’une série de questions se rapportant d’abord à la culture générale (les sujets abordés sont nombreux : la langue française, l’histoire générale, l’histoire de l’art, la géographie, la mythologie et bien d’autres) puis à l’analyse d’un texte littéraire et de deux œuvres d’art. Il s’agit ensuite de rédiger une dissertation de quatre pages relative à l’art à partir d’un sujet ou d’une citation donnée.

Il y a globalement 5 unités d’enseignement à l’Ecole du Louvre pour les trois premières années. La première unité correspond à une spécialité qu’il faut choisir à la rentrée. Vous pouvez déjà vous faire une idée des spécialités proposées via le site de l’école. Il y en a une trentaine parmi lesquelles figurent l’histoire de l’art du XIXème siècle, l’art de l’Egypte, La peinture école française, l’art de l’Océanie etc.. La deuxième unité de cours est composée de cours de techniques de créations (technique de la céramique ou de la mosaïque par exemple), d’iconographie et de travaux dirigés devant les œuvres (TDO). Les TDO sont la particularité et l’atout de l’Ecole du Louvre car ce sont des cours dispensés dans les salles mêmes de musées prestigieux (Musée du Louvre, Musée d’Orsay, Musée Guimet etc…). Enfin, la troisième et quatrième unité est composée de cours d’histoire de l’art générale. En première année, ces cours couvrent l’archéologie et l’art de la période préhistorique aux premiers millénaires de notre ère. Aussi nous avons d’abord des cours d’Archéologie Nationale, d’Archéologie et d’art de l’Inde, de l’Orient et de l’Egypte. A ceux-ci s’ajoutent ensuite des cours d’art Chrétien, d’art Etrusque et Romain, d’art Grec, et d’art de la Chine et du Japon. Enfin, la dernière unité d’enseignement se compose d’une LVA au choix.

Le but de l’école du Louvre est de permettre aux élèves de se mettre en contact avec des civilisations, des périodes historiques et artistiques parfois peu connues mais d’une extrême richesse. Une fois ces connaissances acquises au cours des trois premières années, les élèves peuvent s’orienter en master de muséologie, de marché de l’art, de médiation culturelle ou encore de restauration.

La richesse de l’enseignement de classe préparatoire est un véritable atout pour réussir ce test probatoire selon moi : la pluridisciplinarité de cette formation est une base nécessaire à l’épreuve de culture générale, la pratique régulière des commentaires de texte ainsi que des dissertations sont tout autant d’éléments qui permettent d’aborder plus sereinement le concours.

Des cours sont également consacrés chaque semaine au lycée Guez de Balzac pour aider à la préparation du test probatoire. Aussi, en plus des professeurs toujours à l’écoute des élèves, les conditions de réussite au concours du Louvre sont parfaitement réunies il me semble, au sein de la classe préparatoire Guez de Balzac.img_01

Un des autres avantages indéniables de la classe préparatoire de Guez de Balzac est qu’elle propose une spécialité artistique. En effet, la spécialité cinéma que j’ai suivie fut un bon moyen d’appréhender une forme d’art en anticipation du concours et de l’école elle-même car elle permet d’aiguiser son regard et d’enrichir sa culture artistique d’œuvres cinématographiques.

La classe préparatoire n’est par ailleurs pas qu’un moyen d’intégrer l’Ecole du Louvre. La prépa est au contraire d’une aide précieuse pour vous accompagner tout au long du cursus de cette école, soit trois années équivalentes à une licence en histoire de l’art, notamment pour ce qui concerne l’organisation du travail personnel et la quantité des travaux à fournir.

Cette formation a notamment aiguisé ma curiosité et mon esprit critique, deux qualités cruciales, indispensables à l’Ecole du Louvre mais aussi dans n’importe quelle formation.